Un défi technique et organisationnel

L’équipe technique est constituée de grands professionnels du spectacle. Avec une équipe de plus de 20 personnes, les techniciens et la production s’organisent pour mettre en cohérence le temps de travail des élèves, des amateurs et professionnels du spectacle, afin que tout soit prêt le jour J. Cela nécessite plus de six mois de préparation.

 

Concilier le temps de travail des établissements, celui des professionnels et des artistes

Outre le travail technique nécessaire à la sonorisation et à la mise en lumière de l’Arcadium, la difficulté de ce projet consiste à concilier les temps nécessaires à la préparation des différents éléments du spectacle.

Le temps de réalisation n’est pas le même pour un professionnel et pour un établissement. En revanche, une fois finalisé, le travail sublimé par les plus grands artistes lyriques européens et les musiciens professionnels de l’orchestre de Martial Renard est d’une qualité inégalée.

Le travail de la production consiste à donner à chaque acteur le temps nécessaire pour produire un travail irréprochable. Il consiste également à fournir, de la part des professionnels, la disponibilité nécessaire pour guider, valider, amender le travail produit par les élèves.

Ainsi élevés au rang d’artiste, chacun des élèves se surpasse pour donner le meilleur de lui-même.

L’acoustique : un travail d’optimisation et de reprise sonore

annecy

L’ Arcadium d’Annecy en configuration assise fait près de 1 500 places. Nous proposerons trois représentations les 19, 20 et 21 Avril 2014. Si notre choix s’est arrêté sur cette salle, c’est parce qu’il s’agit d’un lieu populaire à dimension humaine. Car l’opéra se nourrit avant tout des histoires d’hommes et de femmes, de leurs émotions, leur vie, leurs rêves, leurs drames…

Il faut donc une salle qui permette à la fois cette proximité avec les acteurs, qui fait la spécificité et la richesse du spectacle vivant, et rende possible une approche économique réaliste pour une telle entreprise.

L’ Arcadium est tout cela à la fois. Il offre par ses dimensions la possibilité d’installer les équipements techniques nécessaires non seulement à l’accomplissement artistique du projet, mais aussi au confort des spectateurs.

Nous mettrons en place un système de « reprise sonore », bien différent de ceux utilisés lors des concerts de musique amplifiée.  Notre préoccupation majeure est de ne pas distordre le rapport entre la vision de l’action sur scène et la perception auditive des spectateurs, et ce, quelle que soit leur place.

Il ne s’agit pas d’amplification, comme on l’entend habituellement dans les concerts de variété, de rock ou autres… il s’agit d’un dispositif sonore permettant à chacun, quelle que soit sa place, de bénéficier d’un confort d’écoute maximal.

De prestigieux exemples de sonorisation réussies montrent que qualité et sonorisation sont bien sûr compatibles, comme en Allemagne (festival de la Waldbühne, avec la Philharmonie de Berlin par exemple, en 2006 avec Placido DOMINGO ou encore en 1999 «a Romantic Opéra Night» sous la direction de James LEVINE), et en Italie (les Arènes de Vérone…www.arena-verona.fr).